Histoires

Christina Boufis



Favoris

Après le kidnapping d'Ingrid Betancourt en 2002, son mari et sa mère ont poursuivi sa campagne pour la présidence, utilisant des effigies de carton grandeur nature de la candidate.

mardi 12 octobre 2010 10:46

Les femmes qui font campagne sont souvent confrontées à des défis et à des menaces ouvertes pour leur sécurité. L'un des exemples les plus extrêmes est celui de la candidate à l'élection présidentielle colombienne, Ingrid Betancourt, kidnappée par les forces de guérilla en 2002 pendant sa campagne. Après six longues années de captivité, sa libération semblait sans espoir. Le 2 juillet 2008, la nouvelle tombait, elle et 14 autres otages avaient été libérés au cours d'un raid audacieux des commandos colombiens. I.M.O.W. revient sur la saga de cette femme et politicienne remarquable.

La non-violence a été une méthode suprême de protestation pour les femmes de Greenham.

vendredi 11 juillet 2008 17:47

Y a-t-il quoi que ce soit de plus personnel -- et politique -- pour les femmes que leur corps ? Conscientes de la charge politique de leur corps, les femmes se sont physiquement précipitées dans les espaces publics pour protester contre les guerres, les injustices humaines et les abus de pouvoir. L'un des exemples les plus frappants et des plus longs de femmes utilisant leur corps pour occuper l'espace dans une protestation non-violente est l'exemple des Femmes de Greenham Common.

Entre 1981 et 2000, des dizaines de milliers de femmes britanniques se sont mobilisées pour négocier un terme à la prolifération nucléaire dans leurs villes natales. En protestation contre le stationnement de missiles aériens nucléaires américains sur la base militaire aérienne de Greenham dans le Berkshire, Angleterre, les Femmes de Greenham ont fait valoir leur pouvoir en se tenant la main et en créant, avec leurs corps, une chaîne d'un peu plus de vingt-deux kilomètres autour de la base aérienne de Greenham Common. Leurs quelque vingt années de manifestation ont attiré l'attention des médias internationaux, recueillant le soutien de millions de personne du monde entier.

Les photographies suivantes et les témoignages qui les accompagnent témoignent à la fois de la créativité et de l'issue positive obtenue quand les femmes occupent l'espace en masse.

Affiche pour Femmes en Noir, Belgrade

vendredi 11 juillet 2008 06:57

Voix de la Communauté: Femmes en Noir, Belgrade

Femmes en Noir est une organisation féministe et antimilitariste basée à Belgrade, Serbie. Le 21 juin 2006, elles ont organisé une protestation créative contre l'Eglise Orthodoxe: Elles ont ôté leurs vêtements.


Connexion