Histoires

Michael DeLong

Etats Unis

  • Ville, État San Francisco, CA
  • Situation géographique Amérique du nord
  • Age 40


Favoris

vendredi 11 juillet 2008 17:03

En 1923, le journaliste américain, Albert Rhys Williams a remarqué un élément omniprésent du paysage urbain russe : l'affiche. "En Russie, le visiteur", note-t-il, "est frappé par les multitudes d'affiches - dans les usines et les casernes, sur les murs et les wagons, sur les poteaux télégraphiques - partout".

En effet, il y a eu plus de 3,2 millions d'affiches distribuées en 1920 rien que par Gosizdat, la maison d'édition d'état et 7,5 millions pendant les trois années qui ont suivi. Une femme russe vivant dans les années 1920 et 1930 aurait vu des images d'elle-même - ou de la femme qu'elle était sensée être - à presque tous les coins de rue. Quel était le but de cette propagande de masse ? Que nous disent ces posters à propos du changement du rôle de la femme soviétique?

La Comandanta Esther a gagné sa notoriété quand elle s'est adressée au Congrès mexicain au nom de ses homologues zapatistes le 28 mars 2001...

vendredi 11 juillet 2008 17:32

Les femmes détiennent un nombre record de positions importantes dans l'Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN) au Mexique. La Comandanta Esther est l'une de ces femmes haut placées, que vous pouvez voir sur la gauche d'une peinture murale. Comme toutes les personnes impliquées dans la lutte zapatiste, elle cache son visage à l'aide d'un masque.

Les Zapatistes tirent leur nom d'Emiliano Zapata, un leader de la révolution mexicaine de 1910. Basés dans l'état agricole du sud, Chiapas, leur but est de contrôler les terres sur lesquelles ils vivent et de préserver leur style de vie indigène traditionnel.

Le 8 mars 2001, Journée Internationale de la Femme, la Comandanta Esther a invité les femmes de tout le Mexique à se joindre à la lutte. Les voix et l'expérience des femmes zapatistes se font entendre à travers les mots de la Comandanta Esther.


Connexion